Pot-au-feu réconfortant

Prélude

Le week-end dernier, mon mari, mon fils (de presque un an) et moi sommes allés faire la toute première randonnée en traineau de l’hiver. Pas n’importe qu’elle randonnée, mais sa toute première randonnée dans son traineau de bois tout neuf ! En tant que nouveaux parents nous avions ce fantasme de recréer l’un de ces moments parfaits que l’on voit dans beaucoup trop de films hollywoodiens. Imaginez cette séquence de scènes débordantes de bonheur sur la populaire trame musicale Walking on sunshine de Katrina & The Waves où la petite famille se retrouve dans une série de situations cocasses, et les parents qui rient aux éclats et l’enfant qui gazouille et qui fait tourner les têtes des passants ? Bon, vous me suivez.

L’aventure s’est déroulée au parc du Mont-Royal à Montréal, question d’être efficace dans nos déplacements et de vivre un moment hivernal romantique dans un paysage propre, et ce, sans sortir de la ville ! Le soleil était radieux, le ciel bleu et l’air était d’une fraicheur tonifiante. Tous les ingrédients y étaient pour la production de notre blockbuster ! Pour ajouter à la fibre attendrissante, j’avais en plus recouvert le traineau avec le manteau de fourrure de ma grand-mère paternelle… C’était ben cute !

Le repas

Pendant que nous vivions ce moment émouvant, je pensais déjà au repas du soir qui devait être aussi prenant, sinon plus, pour ainsi couronner la sublime journée. Sans tarder, notre production s’est transportée dans une maison chaleureuse, imprégnée de parfums réconfortants provenant de la cuisine et où on y entend les crépitements du feu dans la cheminée… Eurêka ! Je fais un pot-au-feu ! Il n’y a rien comme un succulent pot-au-feu à la suite d’une activité extérieure hivernale. C’est tout comme le sentiment de se faire bercer par sa maman, enveloppé dans une couverture douce.

Pot-au-feu de veau
Pot-au-feu réconfortant

Ingrédients (6-8 personnes)

  • 1.5 kg de veau de lait en cubes
  • 3-4 c. à soupe de farine
  • 2 c. à soupe d’Huile d’olive
  • 2 c. à soupe de beurre
  • 8-10 oignons cipolin (autres petits oignons font l’affaire)
  • 3 gousses d’ail grossièrement hachées
  • 3 c. à soupe de pâte de tomate
  • 1 1/2 tasse de vin rouge
  • Branche de thym frais
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 boîte de 398 ml de tomates concassées
  • Fond de veau
  • Fond de boeuf
  • 3 grosses carottes coupées à la diagonale en tranches de 2 cm
  • 2 tasses de petite pomme de terre tranchées en deux (grelots idéalement)
  • Sel et poivre
  • Zeste d’un citron (pour le service)
  • Petit bouquet de persil plat (pour le service)

Instructions

Commencez par enfariner les cubes de veau et les faire saisir dans un poêlon à fond épais avec l’huile d’olive et le beurre (3-4 min). Procédez avec de petites quantités à la fois et ensuite transférez dans une cocotte une fois que les cubes de veau sont bien colorés.

Dans le même poêlon, ajoutez l’ail et les petits oignons et faites cuire quelques minutes. Ajoutez ensuite la pâte de tomate et faites cuire 2 min. Ajoutez le vin rouge, le thym et les feuilles de laurier, et amenez à ébullition tout en grattant le fond du poêlon pour faire fondre les particules brunies (3-4 min).

Ajoutez les tomates concassées, le fond de veau et le fond de boeuf. Amenez le mélange à ébullition et ajoutez ensuite les carottes et pommes de terre, le sel et le poivre.

Versez le tout dans la cocotte pour couvrir complètement les cubes de veau et couvrez. Enfournez pendant 2 heures à 375 F. Je vous suggère de vérifier le pot-au-feu à toutes les 45 min et de le remuer doucement. Après 2 heures de cuisson, les cubes de veau devraient de détacher tout seule avec la pointe d’une fourchette, et les petits oignons fondent dans la bouche.

Servez le pot-au-feu avec un peu de zeste de citron et du persil plat haché. Vous devez accompagner ce plat divin avec un bon pain de campagne frais pour le plonger dans la sauce, c’est obligatoire!

Pour les restants, faites des portions (pour deux dans notre cas) et mettez au congélateur. Vos portions se garderont plusieurs semaines et vous aurez des repas dépanneurs pour les autres productions de films qui tirent les larmes des âmes sensibles.

Bon appétit et bons sports d’hiver !

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. it’s quite difficult for me to read french…but i can understand nearly everything…the « mood » of your decriptive pictures proof one thing: you love what you’re doing…and this is more important than words…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s